Un suspense uniquement à l’intention des auditeurs

Nous ne nous rendons pas au jugement de la CDACi du 6 novembre 2016.
Cette commission était composée de cinq élus, du maire de la commune d’implantation, du président de l’établissement public de coopération intercommunale, du maire de la commune la plus peuplée de l’agglomération, du président du conseil départemental et du président du syndicat mixe de coopération intercommunale. Ces élus se sont évidemment concertés avant que le maire qui a initié ce projet ne le dépose.

La commission était complétée de deux architectes, qui sont évidemment intéressés par la réalisation du projet, et d’une personne qualifiée en matière de distribution et d’exploitation du cinéma, mais pas dans le domaine culturel.

Dans ces conditions aucune des préconisations du rapport sénatorial et autre rapport de la société civile des auteurs, réalisateurs, producteurs et distributeurs, ne pouvait être entendue.

Nous savions que le monopole d’intérêt privé, pourtant dénoncé dans la constitution de notre république, serait installé et accepté par les pouvoirs publics et la Ville de Metz de façon éhontée.

Nous ferons appel !

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s