Cartons jaunes à la mairie de Metz

 A l’ordre du jour : la braderie

  Carton jaune au conseil

  KI c’est… pas Kinepolis
  Le peuple aux portes du pouvoir

  Debout la télé filme

  Au fond les gendarmes guettent

  NON au monopole privé !

OUI au cinéma indépendant !

Publicités
Publié dans Le bureau | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Grande braderie au conseil municipal de Metz

 
À dixit, dixit et demi

 

Monsieur le Maire,

 
Vous dites que personne ne va plus au cinéma du centre ville, que les gens préfèrent payer plus chère la place de cinéma pour être dans un endroit accueillant.

Pensez-vous que seule la manne financière privée puisse réaliser un complexe attrayant, qu’elle seule est en capacité d’apporter la somme nécessaire ? 
Si vous pensez que le cinéma est aussi une industrie (dixit André Malraux), alors vous savez que les 2 à 3 millions nécessaires pour rendre le Palace attractif ne sont pas une dépense, mais un investissement.

Si l’énergie de votre adjoint à la culture avait été dépensée à obtenir un prêt à 0% sur 25 ans, il n’y a pas de doute que le remboursement ne pèserait pas sur nos concitoyens car, sauf à considérer et que le bonheur ne dépend que de la consommation de masse, cette industrie culturelle qu’est l’art et essai est capable de rembourser cette somme.

 
Monsieur le Maire, vous êtes tétanisé à l’idée que l’opposition municipale puisse vous accuser d’être un mauvais gestionnaire, au point d’avoir franchi la ligne rouge de vos convictions personnelles.

Vous avez vendu votre vertu politique pour un bijou (dixit Victor Hugo), pour l’éclat attractif d’un jet de lumière dans les futures salles obscures du Muse.

Vous avez cédé à l’austérité de l’air ambiant en participant activement à l’instauration d’un monopole industriel contre la culture populaire.

Vous avez finalement piétiné les braises encore chaudes de l’indépendance du cinéma au centre ville, où il fera encore un peu plus froid (dixit Jean Ferat), au moins pendant 27 ans, une éternité.

 

Stéphane

Publié dans Le bureau | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le Cinéma bradé à Metz

 Monsieur le Maire vous citez Malraux,

« Par ailleurs, le cinéma est une industrie »

Vous auriez dû ajouter que cela contraint simplement l’artiste à placer son curseur le plus intelligemment possible entre son envie personnelle et le goût du public. Et que c’est là toute la vertu de l’art populaire.

Je n’ose imaginer que vous pensiez aux dividendes des actionnaires.

 
Monopole privé sur tout le pays messin

– Saint Julien

– Wave

– Muse

– Palace Ariel

 
Pourquoi un bail de 27 ans alors que le droit français autorise 18 ans ?

Une condamnation à 27 ans, pas de résiliation possible (en dehors de défaut sur les travaux, le loyer et le label).

Pas d’exigence sur la culture, la diversité, rien.

 
Pas d’« Art et Essai » possible pendant 2 ans 1/2

L’ENPHYTEOTE est appelé à tout mettre en oeuvre pour l’obtention et le maintien du label « Art et Essai ». Si malgré tout le CNC refuse dans les 24 mois après l’ouverture de l’établissement de lui octroyer le label, il est tenu de présenter au Bailleur, immédiatement après le refus et dans un délai maximum d’un mois, toutes les mesures qu’il a mis en oeuvre pour obtenir le label. Une analyse précise et contradictoire avec le Bailleur sera alors engagée pour examiner les causes du refus et les dispositions à envisager par l’EMPHYTHEOTE pour obtenir ce label.

Dans l’hypothèse où l’EMPHYTEOTE échouerait à nouveau à obtenir le label dans les six mois suivants la notification précitée de la décision du CNC, malgré les mesures mises en oeuvre et examinées contradictoirement avec le Bailleur, alors le présent bail sera résilié de plein droit

 
Pas de contrainte sur les tarifs

– Aurélie Philippetti, alors ministre de la culture, propose un ticket à 4 € pour les enfants : un seul refus, celui de Kinepolis.

– En assemblée générale de Kinepolis, un seul objectif, satisfaire les actionnaires. Pas d’engagement sur la culture ni sur la diversité.

 
Belle déclaration sur le plus culturel…

La société KINEPOLIS IMMO THIONVILLE (K.I.T.), se propose de faire du Cinéma Palace un cinéma avec une programmation « art et essai » et de mener en lien avec cette programmation, des actions d’animation selon les prescriptions définies par le Centre National du Cinéma (venue d’équipes de films, de débats en lien avec l’actualité cinématographiques, des collaborations avec les associations locales et régionales œuvrant dans le champ du cinéma, des projets d’éducation à l’image en direction des enfants en lien avec l’éducation nationale et les structures d’accueil péri et extrascolaires, la création d’un lieu d’exposition en lien avec la programmation et les animations du cinéma). 

 
…mais ce plus culturel n’est pas verrouillé

Ces collaborations seront mises en œuvre au travers d’un Comité d’usagers et d’experts qui pourra être force de proposition sur les projets d’animation et dont l’avis sera sollicité (qu’)à titre consultatif notamment sur la programmation et les animations.

Publié dans Le bureau | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Appel du Ciné-collectif Metz

Ce jeudi 28/01, le Conseil Municipal s’apprête à donner, pour 27 ans un monopole cinématographique absolu à Kinépolis sur l’agglomération messine.

 

Devant l’urgence de la situation, 

le Ciné-collectif appelle à un rassemblement 

ce jeudi 28 janvier à 16h30

devant l’Hôtel de ville de Metz.

Le Ciné-collectif Metz regroupe 9 associations à vocation citoyenne et culturelle, rejointes pour cet appel par 2 partis politique (le PCF et le Parti de Gauche), par 2 mouvements (le Mouvement des Jeunes Communistes et Basta !) et par les initiateurs de la pétition en ligne « Non au monopole de Kinépolis » (7222 signatures à ce jour ).

 
Le Ciné-collectif Metz : 

AGICAM *, Ciné Art, Cinéma Union Ars-sur-Moselle, Fragment,

Frac Lorraine, L’oeil à l’écran, La Compagnie Roland Furieux,

Le Cercle Jean-Laurain, Les Yeux de l’Ouïe.

*AGICAM = Association « Gardons Indépendants les Cinémas de l’Agglomération Messine »

contacts >>>   cinecollectif.metz@gmail.com

site >>> http://cinecollectif.metz.free.fr

page Facebook >>> https://www.facebook.com/cinecollectifmetz.news/

Publié dans Le bureau | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Lettre du Ciné-Collectif Metz aux élus 

Le Ciné-Collectif Metz Metz, 

le 26 janvier 2016 

À Monsieur le Maire et ses adjoints,
mesdames et messieurs
les conseillers municipaux de la Ville de Metz
Objet : Délibération du Conseil Municipal du jeudi 28 janvier 2016 – Bail entre Ville de Metz et groupe Kinepolis
Madame, Monsieur,
  
A propos du bail emphytéotique de 27ans :

Le projet envisageait au départ un bail de 9 ans. Or le bail emphytéotique est un contrat de bail de longue durée conférant au preneur (dit également emphytéote ou bailleur) un droit réel sur le bien immobilier appartenant à une collectivité territoriale et moyennant un loyer modique…L’emphytéote dispose d’une grande liberté pour exploiter ou transformer le fonds loué puisque le bail lui confère des droits réels analogues à ceux d’un propriétaire (loi n°90-449 du 31 mai 1990 et loi n°88-13 5 janvier 1988).
A noter qu’un emphytéote, selon la loi, peut louer, sous-louer et hypothéquer le bien.

Les garanties municipales :

– Le bail emphytéotique administratif contient des clauses de résiliation judiciaires c’est-à- dire inscrites dans la loi : elles concernent le type et les conditions de travaux exécutés et les conditions financières de location. Les critères commerciaux d’une exploitation commerciale par nature privée (type de programme par exemple), ou salariaux (maintien des salariés en place ou modes de recrutement), relèvent de clauses conventionnelles qui reposent sur la bonne foi et la volonté des parties. Même inscrites dans le bail elles impliquent en cas de litige et à des fins de résiliation des procédures juridiques lourdes, longues et très aléatoires.
– Michel Humbert l’exploitant actuel disait dans un éditorial d’avril 2007 (magazine du Caméo) :
« Ça grenouille beaucoup du côté des grands groupes d’exploitation type UGC et Kinepolis… Le cinéma est un Art, quelquefois un Art et une industrie, trop souvent seulement une INDUSTRIE visant uniquement à faire un maximum d’argent. Ce n’est pas pour rien que la grosse industrie fait ses choux gras avec la confiserie, le film devenant presque un alibi. Nous disons non au libéralisme sauvage et aux pressions des [grands groupes] sur le marché du cinéma. »
C’est pourtant lui qui va être chargé de la transition au titre de  »consultant  » mais seulement pour un an, après 2018.
– Certes, l’équipe municipale actuelle se porte garante du montage. Mais qu’en sera-t-il dans 5, 10, 25 ans, durée qui correspond à une génération, à 4 mandatures, et donc expose à d’éventuels et durables changements de politiques culturelles ?

Les engagements de programme annoncés :

– Voilà ce qui est dit dans le rapport de la médiatrice du cinéma :  »le dispositif des engagements est fragile car les éléments nécessaires pour en établir un bilan font défaut. » La qualité et le respect des engagements restent difficiles à apprécier juridiquement et les manquements sont rarement sanctionnés.
– Il y a beaucoup de flou derrière l’appellation  »Art et Essai » qui n’est pas un label proprement dit. Il existe des cinémas à programmation Art et Essai, des salles classées Art et essai, et à l’intérieur de ce classement des degrés de qualité et des labels ( Recherche, jeune public, Patrimoine). Une politique a minima peut suffire. Elle est de toutes façons difficile à apprécier juridiquement à des fins de résiliation (voir plus haut).
– Quant aux engagements salariaux, que pèsent-t-ils face aux pressions des actionnaires ? Faut-il rappeler dans le département de Arcelor Mitall ce que peut la puissance publique pour contraindre les grands groupes à respecter leurs engagements ? Lesquels de toutes façons ne relèvent pas de la résiliation judiciaire au sens strict (voir plus haut).
– Pourquoi cette conversion subite de Kinepolis, inédite en France, à l’Art et Essai, secteur qui n’est pas connu pour sa rentabilité, alors que les rapports annuels d’activités du groupe (à lire !) révèlent des objectifs uniquement financiers et commerciaux et que les films y sont évalués strictement en fonction de leur rentabilité ? On assiste bien là, comme le sous-titre le RL du 22 janvier 2016,  »au mariage de la carpe et du lapin » !

La situation de Monopole :

Enfin et surtout le projet global, après l’autorisation attendue de la CDAC, constituera un Monopole absolu de Kinepolis sur la zone cinématographique : Saint-Julien, Muse, Waves et Palace. Près de 40 salles. Cette situation est peu saine et unique en France. Elle est contraire à ce que préconise le ministère de la Culture qui veut que la loi réglemente plus sévèrement l’installation des multiplexes et que les pouvoirs publics soient régulateurs afin de protéger le cinéma indépendant et les salles de centre ville (rapport sénatorial LAGAUCHE – 2014). Beaucoup de municipalités, conscientes des enjeux, s’y emploient courageusement.

Pour conclure
Le projet présenté : la situation de Monopole, la durée du bail et sa nature, incite à la plus grande prudence. A l’heure d’engager la collectivité en entérinant une décision qui a des conséquences sur la longue durée, dans des conditions quasi irréversibles, il nous semble qu’il faut prendre le temps d’une information et d’une réflexion approfondies. L’enjeu est de taille.


Le Ciné-collectif Metz,
ni des passéistes, ni des frondeurs.
Des défenseurs de la création cinématographique, 9 associations qui militent pour un cinéma imaginatif, rebelle, divers,
de divertissement , d’émotion et de réflexion, qu’il soit d’avant-garde ou patrimonial, pour tous et notamment pour les jeunes générations.


AGICAM *, Ciné Art, Cinéma Union Ars-sur-Moselle, Fragment, Frac Lorraine, L’œil à l’écran, La Compagnie Roland Furieux,

Le Cercle Jean-Laurain, Les Yeux de l’Ouïe


* AGICAM = A
ssociation « Gardons Indépendants les Cinémas de l’Agglomération Messine »

Publié dans Le bureau | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Interview du Ciné-Collectif Metz par Hugo sur RPL

Stéphane Corbion et Daniel Flageul, porte-paroles du Ciné-Collectif Metz, dans le studio de RPL pour un cinéma indépendant à Metz

Le son accessible en cliquant ci-dessus

IMG_5761

Le site de RPL en cliquant sur le bandeau ci-dessus

Émission « Entrez sans frapper » : Liberté de ton et sujets étonnants…

Découvrez les parcours originaux des invités et leur goûts musicaux..

En direct chaque deuxième Lundi du mois à 20 H + rediffusion les mercredi du mois à 20 H sur RPL radio, écoute sur « http://www.rpl-radio.com » ou 89.2 FM sur Metz et environs. Zone de diffusion : Metz – Ars s/ Moselle – Pont à Mousson – Maizières lès Metz – Mondelange – Thionville.

Parmi les personnalités qui nous ont fait confiance dans l’émission : -Danielle Mitterrand -Albert Jacquard  -Tony Gatlif  -Claude Lelouch  -Tiken Jah Fakoly  -Lalo Schifrin  -Joêl de rosnay   -Jacques Salomé  -Denis Robert    -Robert Ménard   -Gustave Parking   -Christophe Alévèque  – Noêl Godin ( Alias  » l’entarteur  » )    -Alain Léonard ( ex-directeur du festival off d’ Avignon )    -Jean-Michel Boris, ( ex.directeur artistique de l’Olympia )  – Camille Cheyère ( Miss Lorraine et 1ère dauphine Miss france)      (…Dans l’ émission « Plutot deux fois qu’une » et sa nouvelle version « Entrez sans frapper » . )

Publié dans Le bureau | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Le maire de Metz est-il contre un cinéma indépendant à Metz ?

Intervention de Christine Singer au point 17 du conseil municipal du 24/09/2015

 
« Je profite du temps qui m’est d’ailleurs accordé pour ce point pour évoquer avec vous, et à nouveau, le sujet du cinéma.

La volonté de soutenir nos artistes d’un côté qui est un choix que je cautionne ne doit pas vous faire oublier que vous ne répondez pas à une tranche de la population qui souhaite un cinéma :

1/ indépendant à Metz

2/ à un tarif attractif

Vous n’avez jamais répondu aux questions que je vous ai posé lors de 3 conseils municipaux au cours desquels j’ai pris la parole sur ce sujet. Je m’interroge donc. Quel est votre but ? Pas écouter votre opposition ? Pas écouter les citoyens ?

Monsieur le Maire, dois-je en outre vous rappeler que vous n’avez JAMAIS, je dis bien jamais parler dans votre programme électoral en 2014, celui sur lequel vous avez été élu, de confier notre offre cinématographique à un programmateur qui a tout de même mauvaise réputation quand il s’agit d’Art et d’Essai ?

Vous devez demander l’avis des messins, vous concerter avec eux.

Le cinéma est un atout pour un centre-ville et d’un point de vue culturel, vous ne pouvez pas faire n’importe quoi.

Cela fait presque 1 an qu’on en parle, mais cela fait 1 an aussi qu’on ne voit rien. Ni chiffres, ni plans, rien. C’est l’OMERTA sur le sujet.

Aussi, je vous demande une nouvelle fois de bien vouloir mettre à l’ordre du jour un conseil municipal extraordinaire pour présenter à l’ensemble de notre assemblée ce qui se mijote au sein de votre municipalité sur ce sujet et d’écouter aussi vos propres élus, si vous avez encore bien les pieds sur terre, car parfois je me pose la question, qui sont pour certains également opposer à ce projet. »

  
PS : Photos de la manifestation organisée par un collectif et des citoyens pour réclamer un cinéma indépendant devant la mairie de METZ ce jeudi 24/09/2015

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire